Favoriser les relocalisations industrielles au Québec par le biais des politiques publiques: premier aperçu et feuille de route

Hubert Rioux & Stéphane Paquin, Institut de recherche en économie contemporaine.

Publié le 25 février 2021

L’un des principaux défis des décideurs gouvernementaux comme des dirigeants d’entreprise à la suite de la crise du COVID-19 sera de renforcer la résilience du tissu industriel québécois en proposant des mesures de relance et de gestion des chaînes d’approvisionnement notamment axées sur la relocalisation des activités manufacturières et la substitution des importations. Cette première note de recherche s’inscrivant dans le cadre d’une étude partenariale financée par le Conseil de recherche en science humaines du Canada (CRSH) et regroupant l’IREC, le Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec (GÉRIQ), puis la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), son objectif est de défricher quelques pistes de réflexion susceptibles de permettre l’élaboration d’une feuille de route pour les secteurs les plus touchés par la crise du COVID, dont l’aérospatiale et le matériel de transport, le pharmaceutique et l’équipement médical, l’agroalimentaire et le textile. Au courant de la prochaine année, un travail de défrichage majeur sera entamé afin d’évaluer la situation actuelle du Québec en matière de délocalisations industrielles et d’internationalisation des chaînes d’approvisionnement manufacturières. Cette note sera donc suivie de plusieurs autres.

Pour lire cette note de recherche

Stéphane Paquin

Professeur, École nationale d'administration publique
Co-directeur exécutif du GÉRIQ

Hubert Rioux

Chercheur postdoctoral Banting Fellow, École nationale d’administration publique