Fédéralisme et politique étrangère du Canada: la conception de la doctrine Gérin-Lajoie

Publié le 16 avril 2020

Aujourd’hui, on a marqué l’histoire. Aujourd’hui, il y a beaucoup de Québécois qui ont mis de côté un débat qui nous a divisés depuis 50 ans. » En prononçant ces paroles après la confirmation de sa victoire aux élections québécoises de 2018, François Legault se réjouissait de la relégation de la question nationale à l’arrière-plan du débat public au Québec. Devant cette impression d’assister à la fin d’une époque, l’historien est tenté de revisiter l’histoire constitutionnelle pour trouver un nouveau sens à la polarisation entre l’indépendantisme et le fédéralisme qui a constitué la pierre angulaire de l’espace politique des dernières décennies.

Presses de l’Université du Québec

Stéphane Paquin

Professeur, École nationale d'administration publique
Co-directeur exécutif du GÉRIQ