Colloque: L’État du Québec en débat depuis 1945. Perspectives multidisciplinaires

Un événement du GÉRIQ et du Secrétariat aux relations canadiennes - 11 avril 2024, ÉNAP

Publié le 11 avril 2024

Depuis plusieurs décennies, la Révolution tranquille a été interprétée de diverses manières sur le plan de ses caractéristiques et de sa durée (Bélanger, Comeau et Métivier, 2000; Linteau, 2000; Thomson, 1984). En dépit de ces différentes interprétations, il est tout de même un lieu commun d’affirmer que le train de réformes politiques qui ont marqué les années 1960 et 1970 ont par leur somme donné naissance à l’interventionnisme étatique et à l’État québécois moderne (McRoberts et Postgate, 1993). Ce développement rapide de l’État québécois a été initialement porté par un nationalisme revendicateur qui concevait cet État comme le principal outil pour favoriser la modernisation, l’épanouissement et la prospérité de la société francophone du Québec (Pâquet et Savard, 2021).  

Ce colloque s’interroge sur ces transformations de l’État québécois qui ont été étudiées plusieurs fois sous l’angle de ses différents champs d’action, par exemple son rôle dans le développement économique notamment par l’entremise de sociétés d’État (Bélanger, 1998; Bernier, 1994; Rioux, 2022), la santé et les politiques sociales (Guérard, 1996; Vaillancourt, 1988), l’éducation (Dorais et Lessard, 2016), la culture (Trudel, 2021), l’environnement (Chaloux, 2022; Poirier, 2018), les relations internationales (Paquin, 2006). Il n’en demeure pas moins que plusieurs aspects restent à étudier. 

Antoine Desaulniers Brousseau

Candidat au doctorat en histoire à l’UQAM

Stéphane Paquin

Professeur, École nationale d'administration publique
Co-directeur exécutif du GÉRIQ