Badie avant Badie. L’apport de la sociologie historique comparative à sa perspective des relations internationales

Publié le 1 juin 2019

Il y a deux Badie : le spécialiste de la sociologie de l’État et de la sociologie historique comparative, et le spécialiste de la sociologie des relations internationales. L’objectif de cet article est d’exposer les éléments de continuité entre les deux. En effet, lorsque Bertrand Badie entreprend au début des années 1990 son virage internationaliste, les leçons qu’il a tirées de ses analyses en sociologie politique comparée sur l’État, le rapport à l’histoire et le rôle de la culture demeurent centraux dans son analyse. Le résultat de cette importation d’un champ disciplinaire dans un autre représente une des contributions majeures de Badie à l’étude de la sociologie des relations internationales. Ces apports expliquent pourquoi la perspective badienne des relations internationales s’écarte sensiblement des perspectives dominantes de l’époque.

Revue d’Études internationales

 

Stéphane Paquin

Professeur, École nationale d'administration publique
Co-directeur exécutif du GÉRIQ